0607276998

Mieux comprendre White Hat, Black Hat et Grey Hat

par | Référencement - SEO

Dans le domaine du référencement naturel SEO, il existe des règles tacites qui font pourtant la réalité de la recherche sur Internet. Google et les autres moteurs de recherche utilisent non seulement les mots-clés pour référencer les sites, mais savent également débusquer ceux qui essaient de tricher. C’est là qu’intervient le dispositif quasi secret Black Hat, White Hat et Grey Hat (autrement dit, chapeau noir, chapeau blanc, et chapeau gris). Difficile de savoir quelle en est l’origine. Si l’on s’en tient à Google et à ses règles, on pourrait traduire cela par « pensez utilisateur et oubliez les moteurs de recherche ». Il existe aussi une origine hypothétique qui proviendrait des westerns en noir et blanc. Le méchant avec son chapeau noir et le gentil portant un chapeau blanc. Pour résumer, on pourrait dire que les contenus White Hat respectent les règles de Google, alors que les Black Hat les contournent. Mais c’est un peu plus que cela…

 

Black Hat : Définition

Le Black Hat SEO signifie être le vilain petit canard des sites Internet, celui qui essaie de faire passer ses pages pour des contenus intéressants alors qu’elles ne le sont pas selon les critères de Google. Ou bien de passer outre les règles classiques et de se retrouver du jour au lendemain en tête de la première page de résultats en utilisant les failles des algorithmes.

Cela s’apparente à du référencement abusif. Dans un premier temps, le Black Hat a une efficacité au niveau du référencement puisqu’il essaie d’utiliser ou d’esquiver toutes les tactiques des robots pour remonter dans les résultats (SERP). Mais utilisé à tort et à travers et détecté par Google, il a pour conséquence de disqualifier le site et de le renvoyer aux calendes grecques du Web, autrement dit dans les dernières pages de résultats, voire nulle part.

 

Quelles sont les pratiques apparentées au Black SEO ?

  • Le cloaking : il s’agit pour les sites d’adapter leur contenu en fonction de l’adresse IP des utilisateurs. Mais cette pratique n’est ni complètement négative ni complètement positive. Le cloaking est en effet admis pour les sites qui proposent un contenu adapté en fonction des langues ou des pays. Mais d’autres visent simplement à leurrer les robots Google pour qu’ils tombent sur des pages adaptées, qui référencent mieux la page originale, mais qui n’ont aucun intérêt pour les internautes.
  • Le duplicate content / contenu dupliqué : par manque de temps ou par facilité, certains sites Internet copient-collent le même contenu d’une page à l’autre. Dans ce cas, il s’agit de contenu dupliqué interne. Mais il arrive que certains sites n’hésitent pas à copier du contenu depuis un autre site pour le publier sur le leur. De loin en loin, le contenu finit par se retrouver un peu partout, sans que l’on ne connaisse le site original ! Mais, quoi qu’il en soit, cette pratique coûte des points au référencement.
  • Le bourrage de mots-clés : vous vous souvenez de l’enfer d’Internet il y a 15 ans ? Les sites les mieux exposés dans les résultats de recherche étaient ceux qui parvenaient à accumuler des mots-clés, sans pour autant proposer un contenu intéressant aux lecteurs (ni un site très agréable à regarder). Or les algorithmes des robots de Google ont bien changé. Aujourd’hui c’est avant tout à l’utilisateur qu’ils pensent et si les mots-clés représentent un intérêt essentiel, ils doivent être utilisés de manière parcimonieuse en étant intégrés dans des contenus cohérents qui apportent des informations. En outre, plus que des mots-clés, Google attend surtout une sémantique variée et adaptée.
  • Les redirections trompeuses : il s’agit de rediriger les internautes qui tapent l’adresse d’un site vers un autre site. Si cela est intéressant lors d’un changement de nom de domaine, cela peut au contraire devenir très gênant si les intentions sont uniquement publicitaires.
  • Faire des backlinks toxiques vers son concurrent : non seulement ce n’est pas loyal, mais en plus c’est dommageable pour votre site.

 

White Hat : Définition

Dans les faits, le White Hat est assez simple. Il s’agit de respecter l’ensemble des règles tacites de Google pour être bien référencé naturellement et jamais pénalisé. Mais utiliser seulement cette méthode peut aussi contraindre à ne jamais augmenter plus intensément son ranking de temps à autre. Nous verrons cela ensuite.

Quelles sont les pratiques apparentées au White Hat ?

  • Optimiser ses titres, ses URL, intégrer les mots-clés importants sans en abuser. Autrement dit, cela signifie garder une cohérence pour chacun de ses contenus en fonction du sujet et des informations apportées.
  • Produire du contenu de qualité : c’est-à-dire des textes originaux, sourcés, avec des informations utiles et sans contenu dupliqué. Cela signifie aussi construire son texte de manière à faciliter la lecture (sous-titres, listes à puces, présence de schémas, d’images optimisées, etc.)
  • Mettre en place des liens entrants de qualité : soit favoriser ceux provenant de sites d’autorité, dont les contenus sont eux mêmes qualitatifs.
  • Créer un maillage interne efficace, en reliant les articles les uns aux autres, en publiant des articles mères (de longueur importante) et des articles filles détaillant le contenu des articles mères, etc.
  • D’un point de vue technique : augmenter la rapidité de son site.
  • Être responsive : adapté à chaque support (ordinateur, téléphone, tablette).

black-hat-white-hat

Grey Hat : le parfait juste milieu ?

Comme dans la vie, le web n’est pas un endroit où tout est blanc ou noir, mais plutôt en nuances de gris. L’important est donc de savoir naviguer entre les bonnes pratiques prônées par Google du côté White Hat, et de s’autoriser de temps à autre des pratiques du Black Hat pour optimiser le référencement rapide d’un contenu. Mais cela ne se fait pas n’importe comment, en ce sens que la frontière entre les deux est parfois un précipice et qu’il faut être expert pour mesurer les risques…

 

Les quelques astuces SEO « borderline » qui permettent de sauter quelques cases sont un peu comme un placement. Vous pouvez disposer vos pions dans des investissements risqués, mais à condition de ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier. En résumé, soyez attentif à suivre les règles White Hat … d’une manière générale…

 

 

CTA-LB-inbound-marketing

LIVRE BLANC

CTA-LB-inbound-marketing